Pure Acoustic Parlor guitar (Vendue)

Sous ses aspects classiques, c’est un véritable prototype.

Tous bois en premier choix, parfaitement débités et séchés.

Table en épicéa des Dolomite Fond et éclisses en Palissandre indien Touche et chevalet en ébène Manche en acajou du Honduras, truss-rod double action Frettes inox vintage Tous barrages en épicéa des Dolomites grain serré Contre-éclisses en acajou du Honduras Placage de tête en Palissandre indien Bindings en ivoroïd, érable et fibre . Mécaniques Waverly Label intérieur réalisé en typographie sur papier texturé.

Habituellement, les guitares de type parlor sont équipées  un manche possédant 12 cases hors caisse, mais ce nouveau petit modèle en possède 14, comme une grande guitare folk.

Jusque là, tout peut sembler assez simple, mais cette simple modification des standards qui déplace le chevalet de quelques centimètres vers la rosace implique une modification assez radicale des barrages , en imaginant leur rôle dans la distribution des fréquences acoustique et le répartition des forces mécanique.

Alors comment, en ce cas, anticiper l’avenir d’un instrument de musique, tant d’un point de vue sonore que d’un point de vue déformation? Seules l’expérience et l’observation, l’analyse et les choix optionnels, les choix des bois et l’observation d’instrument s’en approchant nous permettent de ne prendre aucun risque et de garantir au client qui nous a demandé de créer ce prototype répondant à ses demandes particulières, que sa guitare le suivra durant de nombreuses années et que sa sonorité répondra à ses attentes.

Je crois que la lutherie et un de ces métiers qui nous offre la chance de nous bonifier avec le temps et de nous permettre de gagner en qualité et en crédibilité, du coup je trouve plutôt agréable de prendre de l’âge, de prendre de plus en plus le temps pour peaufiner les détails, perfectionner les gestes, améliorer chaque élément, depuis le dessin jusqu’à l’accordage final. En plus avec l’âge tout devient plus facile, plus fluide et plus lisible, ce qui nous permet de nous lancer des défis tout en en assurant l’issue.

Publicités

Continental Grand Chief (dispo)

Laminated Maple Hollow-body arch-top guitar

C’est toujours un immense plaisir pour moi de présenter une nouvelle guitare, surtout si c’est une pièce qui ne ressemble en rien à mes précédente. Et Grand Chief ne cache pas ses origines, elle les revendique même.

Table / Fond / Eclisses : Erable US ondé laminé
Manche : érable américain 3 pièces, truss-rod double action
Touche : Palissandre indien Plaque de tête: palissandre/érable/acajou Repères de touche : nacre Incrustation « Grand Chief »: nacre (mother of pearl) / turquoise+pyrite Pickguard : Palissandre/ cuir de chevreau/ bindings celluloïd Contours de micro: composition de palissandre, acajou et érable
Mécaniques : Waverly, oval knobs
Micros : Signatory Classic, micros faits main Patrice Blanc  boutique.
Chevalet : Tonepro + Palissandre
Vibrato : Bigsby B7

Une nouvelle création quitte l’atelier

Créée il y a deux ans, cette belle folk au format dreadnought attendait sagement dans son étui qu’un client insiste un peu pour l’essayer. Bruno alias « Jerry » fut celui-ci et il ne put retenir son coup de coeur même devant sa vieille Martin D28 qui dignement s’inclina.

Beaucoup de particularités signent cette guitare qui, par un jeu de lignes audacieuses, modernes et incroyablement intègrées aux courbes de ce grand classique pourtant des millions de fois décliné, va chercher un sang neuf dans les sphères créatives du design pour s’élever vers un esprit néo-trad.

Les repères usuels sont ici emportés dans des mouvements dynamiques, souples, et tendus à la fois, et comme souvent lorsque je fais des propositions de dessins, l’originalité devient évidence.
(edit du 16/10/2012): Lorsque je parle de « repères usuels » je ne parle pas des repères de touche, -(j’en vois qui cherchent maintenant à « repères de touche patrice blanc :))- mais des grandes lignes qui nous permettent de cataloguer un objet par date, auteur, style, historique, famille…)

Côté moteur, la table est en épicéa des alpes, arbre que j’ai moi-même choisi alors qu’il venait d’être abattu, et que j’ai fait débiter selon les règles et sécher de manière naturelle dans des séchoirs à noix du dauphiné. C’est la première guitare que je fabrique avec ce bois, et plus aucun doute: Il sonne!
La touche et le chevalet sont en buis, notre « ébène local ». Celui-ci est de taille suffisamment respectable pour en sortir une touche ce qui en soit est déjà remarquable. S’ajoute à ceci un chevalet au profil innovant mais dont je ne dévoilerai pas les photos car cette petite invention à vocation acoustique est en cours de dépôt et de négociation avec des sphères industrielles pour lesquelles je fournis déjà des designs.

On retrouve la belle fileterie turquoise qui caractérise mes création depuis mes débuts, cette teinte étant préparée à l’atelier et les filets d’érable sont immergés pendant plusieurs semaines jusqu’à obtention de la profondeur désirée. Si vous avez déjà vu des filets de bois teintés de manière industrielle, vous comprendrez ce que j’entend par « fade ».

La tête plaquée d’une matière inédite et soulignée d’un liseré chromé joue sur un premier contraste de matières antithétiques avant d’être à nouveau discrètement réunies par un ton-sur-ton boisé et animal. Ces effets de style loin d’être le résultat du hasard sont mon terrain de jeu favori, les années d’observation et d’expérimentation me permettant maintenant de jongler avec les matières et les formes avec une aisance qui vient là encore flirter avec les évidences.

Pour ce qui est de montrer les photos de mes guitares je suis toujours en grève et en manifestation et ce n’est pas prêt de changer. Dommage pour les amoureux de belles guitares.

20121014-092758.jpg