Un des outils que j’utilise le plus souvent à l’atelier est un adage: c’est l’adage qui veut que lorsqu’il y a un problème, il y a une solution pour le résoudre.
Ma vie d’artisan autodidacte -et je le dis avec un mélange de fierté, de regrets, de souvenirs et de projets- m’a appris à gérer bien des situations d’urgence, à réagir, à réfléchir, à imaginer, à inventer, à anticiper. C’est un peu la synthèse de toute cette expérience qui fait qu’aujourd’hui j’arrive à limiter la casse.

La situation d’aujourd’hui ne m’inquiète pas plus que ça, elle m’ennuie un peu dans le sens où mon organisation et l’organisation de l’atelier doivent être revues pour s’adapter à la nouvelle situation, pour protéger le personnel, les clients et bien sûr moi même.
Les quelques semaines que j’ai passé confiné dans l’atelier m’ont permis de voir que la musique ne s’arrête pas, que les musiciens ont encore et toujours des envies, voire que cette situation qui nous oblige à l’introspection favorise la pratique musicale et que la musique fait partie intégrante de cette introspection.

La seule chose qui va réellement changer dans les mois à venir, c’est cette interaction qui va prendre de nouvelles formes ; Mais nous avons la chance d’avoir les outils qu’aucune génération n’a eu avant nous: internet, des ordinateurs , des tablettes, des caméras, des appareils photos, et une instantanéité qui nous aideront à franchir le cap.

Un SAS d’échange:

A partir du 11 mai, et jusqu’à ce que ce virus retourne d’où il est arrivé et nous lâche enfin les baskets, la dépose et le récupération des guitares se fera par l’intermédiaire de mon van blanc qui sera garé devant l’atelier, sous nos yeux.


Bien sûr, il faudra prendre rendez-vous, ce qui était pour la plupart un réflexe normal, il ne s’agira pas de fixer une heure de passage, mais plutôt une tranche horaire, matin, après midi, etc…
Lors du rendez-vous téléphonique, Je noterai ce qui vous amène, ce dont vous avez besoin, mais aussi vos coordonnées complètes, dont mail (c’est nouveau) et téléphone.
Lorsque le rendez vous sera établi, je vous demanderai de coller un adhésif sur votre housse ou votre étui et de glisser un mot à l’intérieur de votre guitare pour nous expliquer plus précisément vos souhaits, éventuellement le tirant de cordes que vous utilisez et tout ce que vous aimeriez que l’on fasse sur votre instrument. Dans tous les cas, en cas de doute, une fois devant la guitare, je vous appellerai.
Je vous enverrai ensuite un RIB par mail afin que vous l’inscriviez sur votre compte en banque, cela prend quelques jours pour être effectif, le temps pour nous de faire la guitare.
Lorsqu’elle sera prête, je vous enverrai une facture que vous règlerez par virement. Si vous êtes dans l’impossibilité de procéder à un virement, là encore il existe des solutions, il sera toujours temps d’en parler.

Lorsque vous serez devant l’atelier, je pense que l’idéal sera d’appeler, et on pourra se parler à travers les vitres. Cela sera dans un premier temps , tant qu’on aura pas une idée précise de la réelle prolifération de ce virus. Par la suite, j’ai imaginé une séparation à l’entrée de l’atelier, mais le contact n’étant absolument nécessaire, autant rester à distance pour l’instant.
Lorsque nous serons d’accord, je déverrouillerai mon van via la télécommande et vous poserez votre guitare dedans. Lorsque ce sera fait et que vous aurez refermé la porte, je le verrouillerai et votre guitare attendra avec les autres que nous venions les chercher. La poignée du camion ayant été manipulée par d’autres personnes avant vous, un distributeur de gel sera accroché au rétroviseur afin que vous puissiez vous désinfecter les mains avant de reprendre votre voiture (ou le bus ou votre vélo).
Le van est sous les fenêtres de l’atelier et ses vitres sont teintées, on ne peut pas voir ce qui est à l’intérieur. bien sûr s’il fait très chaud, nous sortirons la guitare dans les 10 minutes.

Voilà, c’est pas génial, on subit autant que la raison le peut, mais cette méthode nous permettra malgré tout de continuer à assurer notre service de proximité sans nous exposer réciproquement et inutilement. Je suis certain qu’au final et dans les résultats, tout sera comme avant, le service de livraison à domicile que j’ai pu tester durant le confinement a apporté la preuve que cela fonctionne, y compris en ce qui concerne le service après-vente.

Et pour rendre les guitares?

On procède exactement dans le sens inverse: Vous appelez, on échange au téléphone, je déverrouille le fourgon, vous prenez la guitare à votre nom, vous vous désinfectez les mains, et vous ramenez la guitare chez vous.
Il semble que la persistance du virus soit de quelques heures ou jours selon les matériaux, il est donc prudent je pense de laisser la guitare dans un coin pendant un jour avant de la manipuler. C’est ce que nous faisons de notre côté également avant de manipuler les instruments que vous nous apportez.

Pour passer une commande de fabrication?

c’est aussi simple qu’avant: On se téléphone, on échange des mails, des infos, des idées, des désirs, des photos, des montages et je vous tiens informé au fur et à mesure de l’avancement de votre projet, comme je l’ai toujours fait, c’est peut-être sur ce poste que les choses changent le moins.

Et pour essayer une guitare en stock avant de l’acheter?

Il existe des solutions, on en parle au téléphone.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s