J’essaie depuis toujours de ne pas travailler mes créations comme des modèles mais plutôt comme des entités. Chaque nouvelle guitare reçoit non pas un numéro de série mais un nom. chaque nouvelle guitare fait l’objet d’une réflexion poussée et d’une volonté d’être différente de la précédente, et chaque nouvelle guitare appelle dès sa naissance la suivante.

Ces guitares à caisse de résonance unissent le meilleur des deux mondes -acoustique et électrique- elles me permettent de travailler sur les sonorités des bois et sur celles des micros, elles me permettent de construire des guitares à caisse en utilisant les mêmes ingrédients que les guitares acoustiques (table, fond, éclisses, contre-éclisses, assemblage tenon-mortaise à queue d’aronde, barrages, filets etc) et les mêmes ingrédients que les guitares électriques: micros conçus et bobinés à l’atelier, vibratos, chevalets, capacités , potentiomètres et sélecteurs, multipliant ainsi les champs d’investigations et les possibilités de créer.

Parler d’aboutissement pour cette toute dernière Continental « Panama Blonde » serait terriblement réducteur, mais je dois admettre qu’elle marque encore un cap dans mes recherches et inspire dès à présent une nouvelle pièce déjà sur l’établi.

J’ai réalisé également que 6 mois s’étaient écoulés depuis le dernier article du blog mais si vous désirez avoir des nouvelles plus spontanées et instantanées, je vous invite à vous abonner à ma page facebook (lien en bas de page), vous verrez que je ne n’oublie personne et que l’atelier déborde de vitalité !

Et maintenant… place aux images…