Les micros AERO pour le kit PB/JB de Baptiste.

j’adore recevoir des colis en provenance des Etats-Unis, mais avec une petite préférence lorsque ces colis arrivent tout droit de Hawai: C’est Larry J. Pollack, patron de la société Aéro Instruments qui vient de m’envoyer un set Précision / Jazz-Bass « Type 1 » destiné au futur Montage Fender Japan que je crée pour et avec Baptiste du groupe After the Bees.

Après avoir eu quelques échanges avec Larry, il m’a expliqué qu’il ne possédait pas de REFERENT PROFESSIONNEL pour la FRANCE de sa Société Aéro instruments, je deviens donc pour l’instant ce référent et interface pour toute personne désireuse d’équiper sa basse ou sa guitare de ces micros hauts de gamme. Vous pouvez donc me contacter à l’atelier (02-51-84-28-78) pour qu’on en parle !

20140127-210611.jpg

20140127-210712.jpg
(the Aero instruments workbench)(courtesy of Larry J Pollack)

Je suis d’autant plus satisfait de cet échange que ces micros sont absolument fabuleux, et je n’ai entendu un tel son QUE sur des vieilles Jazz Bass originales et d’époque. Granuleux, pêchus, growly et groovy, précis, massifs, je suis devenu instantanément fan de ces micros il y a quelques années. J’ai appris depuis que ces micros avaient obtenu le Top Tone Award 1999 de Bass Magazine USA! « Heavy lows, distinct upper mids, and round top that’s cool for fingerstyle rock, blues, and country. (And ’70s-style funk.) Broken-in vibe that’s fun to play. On tape, pickups have big bottom for a J, although the tone can get a bit thick. »

20140127-210920.jpg

Les flasques sont plus épaisses et voyez ce qu’il se passe avec les vieux Fender: au bout de quelques années, les flasques arrivent à se déformer, créant des problèmes de type microphonie ou casse du fil de bobinage. Je gage qu’avec ces flasques surdimensionnées, le problème ne se présentera pas avant très longtemps. De plus, en regardant la tranche des micros Aéro, on remarque qu’elle est noircie, non pas qu’elle a été peinte, mais je serais prêt à parier que c’est une découpe laser. C’est bien, je suis convaincu que la découpe laser est moins contraignante pour la matière que l’emboutissage traditionnel à l’emporte-pièce, j’ai déjà vu des plaques de fibre salement déformées d’origine.

J’aime le rouge-brique des flasques, Larry m’a expliqué qu’il utilise cette matière depuis 1994, année de la création de sa société, et qu’elle provient du fournisseur historique de Fender mais également de tous les fabricants de micros américains, à la différence qu’il a été le précuseur de ce coloris délaissé pas les autres, sauf à l’époque où il à commence à être copié -il paraît que ça existe dans le monde de la musique- Las, cette société à fermé en 2003 en raison d’un manque de demandes. Les bobines rouges qui signent si élégamment les micros originaux, sont donc depuis réservées uniquement aux modèles de type Jazz-bass et Précision, et Larry en a stocké suffisamment pour plusieurs années de production.
Larry ne cherche pas seulement à réaliser des clones, copies, répliques, 59′, 62′ comme tout le monde prétend le faire, il prend des libertés et c’est tant mieux, cela augure de choix qui mettent en avant ses propres goûts et d’après ce que j’ai pu entendre, ils sont bons!
Je ne sais pas s’il à cherché à imiter, reproduire, copier les micros Fender d’époque, mais s’il l’a fait, il ne s’est pas contenté pour arriver à ce résultat de simplement recopier à l’identique les éléments pour les ré-assembler, il a plutôt cherché à saisir l’esprit du son, qui dépasse la bête synthèse technique pour atteindre le seul objectif valable: LA MUSICALITÉ. En audiophilie, on en arrive parfois, par excès de perfectionisme, à créer un phénomène analytique complètement anti-musical, c’est un piège classique, et sous prétexte de ne pas colorer ou dénaturer, sous prétexte de coller au mieux à la « réalité » certains en arrivent à créer des produits chers, précieux, et froids comme la mort.
Il est communément admis que le fils de micros à l’ancienne, en tissu, et meilleur que le fil en vinyle. Ok, admettons. Alors pourquoi Larry utilise-t-il du fil vinylique? Personnellement, j’aime bien le fil vintage en tissu pour son côté old-school, et il est dit que ce fil à l’avantage d’être insensible à l’électricité statique, donc au parasites qui pourraient en découler. Larry à donc choisi du fil vinylique, mais il le torsade si serré qu’on peut alors imaginer que l’effet anti parasite du transport de masse torsadé avec le point chaud à pour but de supprimer ces effets indésirables.
Tant de détails: voilà ce que j’aime lorsque je choisi un produit qui va intégrer mes créations.

Et pour finir quelques images de la basse de Baptiste, assemblé sur des bases de Fender Precision Japan, corps deux parties en aulne, manche en érable US, touche en palissandre indien, finition sunburst 3 tons, découpe supplémentaire de micro bridge et potard, vernis PU, mécaniques shaller, micros Aéro, Chevalet vintage, électronique CTS / Switchcraft. Budget: 1700 Euros sans étui.

20140127-211517.jpg

20140127-211621.jpg

20140127-211649.jpg

20140127-211701.jpg

20140127-211712.jpg