Jean-Pierre Picard, Luthier

Jean-Pierre, qui me fait parvenir aujourd’hui une copie de son premier banc d’essai, à travaillé plusieurs années dans l’atelier de Grenoble, en tant que premier assistant.
J’aimais bien sa discrétion, sa ponctualité, sa fiabilité. Ebéniste de formation, il a bifurqué vers la lutherie et c’est un peu au feeling que je l’ai accueilli dans un premier temps comme stagiaire, puis pendant un an lors de sa formation en tant que lauréat de la SEMA. (Société d’encouragement aux métiers d’art). Ensuite, il est devenu salarié à mi-temps et effectuait un autre mi-temps chez Dominique Marcon, fabricant de marimbas et xylophones hauts de gamme. Peu de temps avant que je ne quitte Grenoble pour venir à Nantes, il est retourné s’installer dans sa région d’origine en Haute-Savoie, et c’est ainsi qu’il a commencé à voler de ses propres ailes.
Vous imaginez bien que se lancer dans une telle entreprise ne se fait pas sans réflexions, doutes, prises de risques, mais Jean-Pierre a su rapidement créer sa clientèle et acquerir l’adhésion des musiciens locaux, (voire plus car il à vendu un cavaquinho de sa fabrication à une musicienne de Rennes) ce qui me semble normal et logique, et je ne doute pas qu’il est resté dans son atelier comme il était dans le mien, quelqu’un d’agréable, fiable, ponctuel et honnête.
Depuis les années 90 j’ai rencontré et accueilli beaucoup de jeunes et moins jeunes qui cherchaient des conseils, des stages, des formations, et donc rencontré beaucoup personnes aux mentalités variées (parfois avariées aussi :)). Je suis vraiment content de constater que parmi tous ces gens, la seule personne qui fasse parler d’elle aujourd’hui dans le monde de la lutherie fasse partie de ces personalités les plus sensibles et discrètes. Je me souviens également d’un stagiaire avec qui était passé à l’atelier à l’époque où Jean-Pierre y travaillait, il s’agissait d’Alexandre, même genre de gars, mais lui était ébéniste et je ne crois pas qu’il ait enchainé sur la lutherie. Il y a eu également Jérôme, qui est devenu ingénieur du son. Quand je vous dit que j’ai accompli mon devoir de transmission…

edit du 28 avril 2013:
Le droit de propriété intellectuelle interdisant la publication non autorisée d’un article de presse propriété donc de son auteur, je ne diffuse pas l’article dans sa version lisible.

le site de Jean-Pierre

20130428-130640.jpg

20130428-130655.jpg