refrettage-simulateur-tension-patrice-blanc
simulateur de tension exclusif de l’atelier

J’ai passé pas mal de temps à parfaire mes frettages, et je continue les expérimentations en tâchant de repousser sans cesse les limites infinies de la perfection. A défaut cette recherche me permet de garder des tarifs compétitifs au vu de mon expérience sur le sujet, car j’arrive, par l’usage de ce materiel spécialisé, à gagner également un peu de temps sur l’intervention, c’est ainsi que mes tarifs n’ont pas augmenté depuis 10 ans.

Mon premier simulateur de tension remonte -de mémoire- à 1994. Il ressemblait au modèle qui se vend sur le catalogue Stewart Mac Donald aux USA, c’est à dire peu efficace même si c’était déjà mieux que rien. Mon modèle custom actuel provient d’une ancienne et lourde table d’architecte en fonte sur verin hydraulique et qui s’oriente dans les trois dimensions, la guitare est entièrement maintenue et son manche calé avec ses cordes. Lorsque je retire les cordes, le manche reste exactement dans sa position, me permettant de ne pas perdre le défaut des yeux et libérant complètement la touche pour effectuer les dressages nécessaires exactement là où il faut. Le support de manche réglable lui aussi a été entièrement fabriqué à l’atelier, à parti d’un étai de maçonnerie bien arrangé!

Cet appareillage illustre bien les moyens dont je me dote pour effectuer un travail de qualité qui ne laisse aucune place au hasard. Certains ne s’y trompent pas, c’est ainsi que je reçois des guitares d’un peu tous les coins de France car les résultats uniques en terme de sonorité et de confort sont bien au rendez-vous. La qualité du travail effectué est immédiatement sensible et visible et les tarifs se situent dans la moyenne des tarifs pratiqués par la concurence qui ne possède pas un tel équipement. Publié sur une revue technique américaine, ce simulateur de tension a été reconnu comme unique et indispensable à l’exécution d’un travail irréprochable. Certains clients me font refretter leurs guitares neuves ou qu’ils viennent d’acheter afin de partir sur les meilleures bases possible, allant bien sûr jusqu’à choisir les profils et les alliages de frettes qu’ils préfèrent.

Considérations sur les refrettages maple.
Je me suis parfois posé la question de refretter sans refaire le vernis de touche, afin de voir si on pouvait économiser sur ce poste. Admettons que le defrettage se passe bien, pas d’éclat de vernis, il n’a pas été passé trop épais et n’a pas formé de « congère » au pied des frettes, et en plus, admettons que malgré les années la planif de touche soit encore parfaite, ensuite imaginons que je puisse reposer les nouvelles frettes exactement dans la partie laissée libre de vernis pas l’ancienne frette… ça fait déjà trop d’aléas pour qu’il soit intéressant de tenter le coup.
Par contre je me permet une liberté par rapport aux frettages originaux Fender (idem pour Rickenbaker): Je vernis la touche avant de poser les frettes. Cette finition est particulièrement appréciée par la plupart de mes clients, la jouabilité s’en ressent en mieux, on sent quelque chose de plus net sous les doigts, et au pire, on peut toujours remettre un voile de vernis après par dessus les frettes si on veut retrouver une finition « à la Fender ». Ma technique exige une precision et une méticulosité nettement plus importantes que lorsque le vernis et appliqué après le frettage, par contre le résultat est nettement plus propre et net, le vernis est lisse, poncé dans le bon sens et pas à contre-sens du fil, il ne forme pas d’amas de chaque côté des frettes. Il faut juste faire attention à ne pas marquer le vernis fini, et lors de l’alignement des frettes sur les bords de touche ne pas poncer le vernis jusqu’au bois, mais on y arrive…

A noter que ma technique permet également de defretter et refretter une fois sans avoir à refaire le vernis (si bien sûr l’intervention est réalisée par quelqu’un de compétent, et si bien sûr la planimétrie de la touche est toujours bonne)

Au passage, on remarque que lorsqu’on ponce un bois patiné par les UV, celui-ci s’éclaircit; pour retrouver la teinte d’origine, je masque la tête avec un masquage transparent qui me permet de garder un oeil sur la couleur d’origine et je recrée la couleur avec les teintes-bases dont je dispose en quantité.
Ensuite il reste encore le choix de faire un vernis de finition satiné direct, satiné poli (effet soie) ou brillant.

refrettage-patrice-blanc-luthier-nantes

Je n’ai pas encore parlé des tailles et profils de frettes disponibles à l’atelier, des matières (maillechort (alliage cuivre zinc nickel (18%) anti-allergenique (sans nickel) inox, bronze, etc…) cela fera l’objet d’un prochain article.

frettage-professionnel-guitare-lutherie-nantes-
appareil pour pré-cintrer les frettes

20121106-093326.jpg
A noter: Je me suis équipé très récemment de ce système qui permet de presser les frettes plutôt que de les marteler pour les insérer dans leurs entailles. Mes premiers essais sont vraiment très encourageants, à suivre!…

Tarifs des refrettages sur simulateur de tension:

Le refrettage comprend TOUS les réglages et nettoyages de la guitare, ainsi que les vérifications habituelles, mécaniques, attaches courroies, nettoyages électronique etc etc… ces opérations sont facturées à elles seules 55,00€, et elle est donc inclues dans le coût total du refrettage.

-Refrettage simple (guitare électrique, touche palissandre ou ébène, manche vissé) 210,00€
-Refrettage guitare acoustique ou électrique manche collé/conducteur: 255,00€
-Supplément refrettage Gibson avec bindings de touche: 55,00€ (Gibson utilise une espèce de colle pâteuse qu’on est obligé d’éliminer complètement de l’entaille pour laisser la place nette à la frette de remplacement
-Refrettage maple neck manche vissé avec revernissage de la touche: 255,00€